Simon Studer Art | Associés
Arnold Odermatt
Emmetten, 1989
Arnold Odermatt
Wolfenschiessen, 1964
Arnold Odermatt
Wolfenschiessen, 1952
Arnold Odermatt
Stans, 1971
Arnold Odermatt
Wolfenschiessen, 1966
Arnold Odermatt
Stans, 1968
Arnold Odermatt
Stans, 1979
Arnold Odermatt
Emmetten, 1989
Arnold Odermatt
Wolfenschiessen, 1964
Arnold Odermatt
Wolfenschiessen, 1952
Arnold Odermatt
Stans, 1971
Arnold Odermatt
Wolfenschiessen, 1966
Arnold Odermatt
Stans, 1968
Arnold Odermatt
Stans, 1979

Arnold Odermatt

Né en 1925, Arnold Odermatt est en charge, dès 1948, de photographier les accidents de la circulation ainsi que les activités du corps de police du canton de Nidwald en Suisse. Armé d'un Rolleiflex et d'un flash au magnésium, il pouvait travailler de jour comme de nuit avec un temps de pose de souvent 13 secondes.

Outre ses photographies d’accidents de voiture, Odermatt utilise son appareil photo pour recréer des scènes de la vie quotidienne de la police de Nidwald, dans l’espoir de séduire les jeunes et les encourager à rejoindre les rangs de la police.

Ce qui reste des accidents se transforme en scène de paysage romantique. Le drame laisse alors place à une nostalgie liée à un surréalisme mis en évidence par une atmosphère pittoresque ou par des cadrages à composition à la fois complexe et harmonieuse. Mais ce qui fait aussi la force de ce regard, c'est que le photographe ne se limite pas aux véhicules détruits : il englobe le paysage et le ciel dans un panorama dramatique.

Au milieu des années 90, le monde de l’art découvre le travail d’Odermatt, alors retraité. Harald Szeemann présente ses œuvres à la 49ème Biennale de Venise en 2001.

Arnold Odermatt vit aujourd’hui à Stans, Nidwald (Suisse).